Qu'en est-il sur le net ?

Le terme d’écopsychologie évolutive n’existe pas ailleurs sur Internet, ni dans la bibliographie scientifique.

On y trouve en revanche l’écopsychologie tout court, désignant une démarche déjà très féconde : l’étude des influences de l’environnement sur le fonctionnement psychique humain.

L’écopsychologie évolutive range dans l’environnement non seulement les données du milieu naturel ou modifié par l’homme, mais également les facteurs relationnels et culturels propres à son milieu social. Cela conduit à remettre en cause de nombreux stéréotypes et préjugés, les principes d’éducation, le système scolaire, les modalités de production, les paradigmes scientifiques, la morale, etc.

De plus, elle ne considère pas seulement l’influence de cet environnement sur l’être humain. Elle analyse en profondeur les mécanismes psychologiques responsables des modifications apportées aux milieux matériel et culturel au cours des siècles. Elle met l’accent sur l’origine première de ces mécanismes et de leurs désordres éventuels.

Ainsi apparaissent de nombreuses interactions entre les désordres psychologiques et les désordres de l’environnement matériel et culturel. On peut s’attendre à trouver à l’origine de chaque conflit, frustration ou souffrance certaines dérives du système de valeurs dominant, et à l’origine des ces dérives certains dysfonctionnements psychiques issus de causes bien précises.

La recherche de l’origine de ces dérives et dysfonctionnements permet du même coup de définir les conditions favorables à l’évolution personnelle, par exemple à l’apparition des facultés extrasensorielles. D’où l’on peut déduire le rôle essentiel qu’elles devraient jouer dans une société construite sur les potentialités naturelles de l’être humain.

La dénomination « écopsychologie évolutive » est donc bien justifiée : ce sont les rapports réciproques entre l’individu et le milieu au sens large qui influencent l’évolution personnelle et l’évolution du milieu.

L’enjeu est de mettre en lumière les erreurs commises par l’homme et par la société, y compris le pourquoi de ces erreurs, afin de briser les cercles vicieux qui ont pu se mettre en place dans l’histoire de la société et dans celle de l’individu.